[La centaurée]

La centaurée,
femme-cheval au sein droit présent,
à la peau bleue,
son dos robuste,
ses appuis francs,
en appellent aux esprits des mânes
d’une résistance.
Elle a l’odeur forte ; une créature
de grands espaces ;  pourtant
s’y mêlent les fragrances délicates
de la plante dont elle s’inspire
et qui compensent sa dureté.
A la lisière des cultures,
elle se tient, sentinelle farouche.
Sa lance touche presque l’azur,
ses sabots battent sur la terre rouge.
Elle doit protéger son monde
des centaures, cousins barbares
et prédateurs – la chimère qui veut la justice
est raison animale, aussi.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *